Fréjus : Hermae un festival de haut niveau

Hier soir s’est tenue a Fréjus, la première soirée de ce tout premier festival de world music et Jazz, le festival Hermae. S’il fallait retenir deux qualificatifs pour présenter ce festival, les mots de qualité et générosité pourraient parfaitement convenir.

Qualité sans aucun doute, avec une programmation de haut niveau. Un lieu exceptionnel, celui du Théâtre romain Philippe Léotard. Une organisation sans failles, bravo à Sidney Harlot et ses équipes, bravo également à la municipalité qui a soutenu ce projet en faisant un pari un peu fou, à l’heure où les foules se pressent pour chasser le Pokémon dans la rue, que de vouloir élever le niveau… Bravo d’avoir le courage de proposer au public des découvertes musicales diverses et passionnées, permettant à ces merveilleux artistes de pouvoir s’exprimer. Bravo à la société « Pan Pot »(des Arcs-sur-Argens) pour le son si parfait qu’elle a l’habitude de produire. Bravo enfin à Mihuma, le monsieur loyal qui à assuré non sans poésie les transitions entre les artistes.

Côté générosité, si le baptême du feu pour cette première n’était certainement pas facile, les artistes alignés jeudi soir ont pourtant tout donné. Du partage, de l’émotion, du talent. Beaucoup de talent.

Jowee Omicil révélation du festival

De Geoffrey Hatem, guitariste Flamenco virtuose en passant par Carlton Rara, chanteur percussionniste aux racines haïtiennes, d’une simplicité rare, qui a su interagir avec le public en transmettant de beaux messages d’amour et d’humilité. Pour clore ce premier jour de festival avec Jowee Omicil et ses musiciens qui ont fait le show ! D’ un talent déconcertant, ce saxophoniste né à Montréal de parents haïtiens a réussi la gageure de transporter le public dans des improvisations héroïques.


Complètement habité par sa musique, sans perdre le fil qui le lie à son auditoire une seule seconde, Jowee Omicil est probablement la révélation de cette première soirée très prometteuse pour la pérennité de ce festival. Même s’ il est à déplorer un public insuffisant, de surcroit au regard de la très haute qualité proposée, l’on ne peut que souhaiter qu’une seconde édition voit le jour. La qualité n’étant pas forcément populaire, ceux qui l’apprécient ont pourtant eux aussi le droit de pouvoir être satisfaits.

Ce vendredi soir la scène du festival Hermae de Fréjus accueillera le malien Pédro Kouyaté, le français Jérémy Nattagh et l’australienne Rachel Claudio.

Crédit www.dracenie.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.